A la rencontre des plus beaux temples d’Asie

Temples

Qu’ils soient religieux ou qu’ils symbolisent simplement la richesse d’un empire passé, qu’ils se situent en plein centre-ville ou cachés au cœur de la jungle, l’Asie regorge de nombreux temples, tous plus beaux les uns que les autres. Reflet du passé et symbole de l’histoire du pays, chaque temple possède sa propre architecture, ses propres décors. Voici notre sélection qui vous fera voyager du Japon à la Thaïlande en passant par la Birmanie ou la Malaisie. C’est parti pour un embarquement spirituel et culturel des plus dépaysant…

 

Angkor, Cambodge

Angkor

Construit au 12e siècle, les temples d’Angkor, situés à une heure seulement de Siem Reap, constituent le plus grand édifice religieux au monde. A l’époque siège de l’empire khmer, les temples d’Angkor se retrouvent aujourd’hui peu à peu envahis par la jungle ce qui ajoute au lieu un écrin de verdure le rendant encore plus incroyable.

 

Bagan, Myanmar

 Bagan

Ancienne capitale du royaume de Pagan, Bagan est certainement le site le plus étonnant du pays et constitue l’un des points forts de tout voyage au Myanmar. Son ampleur est comparable à celle d’Angkor au Cambodge ! Plus de 2 000 pagodes s’étendent à perte de vue sur toute la plaine, faisant de Bagan un site archéologique extraordinaire. Parmi les vestiges les plus connus, on citera notamment le temple de Pahto Ananda, l’un des plus grands et des plus beaux, ou encore celui de Pahto Thatbyinnu, monument le plus haut de Bagan (61m).

 

Sukhothaï, Thaïlande

 Sukhothai.jpg

Première capitale du royaume de Siam, Sukhothai abrite le plus important site archéologique de Thaïlande. Inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, Sukhothaï revêt une véritable dimension historique puisque c’est là que fut créé l’alphabet thaï et que le bouddhisme fut instauré comme religion nationale. Ici, les lieux invitent à la rêverie sur les splendeurs d’une civilisation disparue…

Ayutthaya, Thaïlande

 Ayutthaya

Au déclin de Sukhothaï, au milieu du XIVe siècle, c’est Ayutthaya qui devint la nouvelle capitale du royaume de Siam. Alors à son apogée,  le royaume englobe à l’époque, en plus de la Thaïlande, le Laos, le Cambodge ainsi que la Birmanie. Pas moins de 33 rois ont régné sur Auytthnaya avant qu’elle ne soit mise à sac par l’armée birmane en 1767. Aujourd’hui, il émane encore de ces lieux un sentiment de grandeur et de puissance.

 

Borobudur, Indonésie

Borobudur
Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, Borobudur, qui se trouve sur l’ile de Java, a été érigé entre 750 et 850. Temple le plus célèbre d’Indonésie, c’est aussi le plus grand monument bouddhiste au monde ! Construit à proximité du volcan Merapi, volcan le plus actif d’Indonésie, il est régulièrement menacé de destruction par les éruptions.

 

Prambanan, Indonésie

 Prambanan

A proximité de Borobudur, toujours sur l’ile de Java, se cache également les temples de Prambanan, temples hindou datant du IXe siècle. Avec pas moins de 200 temples, le site vaut véritablement le coup d’œil même si beaucoup de temples ont été lourdement endommagés par les derniers tremblements de terre et éruptions volcaniques.


Luang Prabang, Laos

 Luang Prabang

Véritable joyau pour les yeux, la ville sainte de Luang Prabang, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, abrite pas moins de 80 temples dont le plus important, le Wat Xieng Thong, construit au bord du Mékong en 1560. Chaque matin, il est possible d’assister à l’étonnant défilé de centaines de moines provenant des différents monastères qui marchent à travers les rues pour récolter l’aumône.

 

MySon, Vietnam

 My Son

Construits à la fin du IVe siècle, MySon, situé à 35 km de Hoi An, est le plus important site archéologique de la civilisation cham, dont les racines spirituelles se rattachent à l’hindouisme. Aujourd’hui, il ne reste plus qu’une petite dizaine de tours encore debout mais le site conserve toute sa splendeur.

 

Kek Lok Si, Malaisie

Kek Lok Si
Plus grand temple bouddhiste de Malaisie, Kek Lok Si, érigé entre 1890 et 1930, est composé de plus de 10 000 statues de Bouddha. Lors du Nouvel An lunaire, le temple est alors totalement illuminé et devient l’une des attractions principales du pays.

 

Kinkaku-ji, Japon

Kinkaku Ji

Temple bouddhiste parmi les plus célèbres du Japon et les plus visités de Kyoto, le Kinkaku-ji est surnommé le Pavillon d’Or du fait de ces magnifiques façades recouvertes de feuilles d’or. Inscrit au patrimoine de l’Unesco, ce site reflète à la perfection l’esthétique japonaise du XIVe et XVe siècles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s